Clubsoleil.net : Le Web de l'Outre-MerForums de l'Outre-merDiscussion en directe
Moteur des Dom-tomHumour

Raphaël Confiant
écrivain

Accueil
 
 
 
 
 
 
 
 

Raphaël Confiant
 
 
 
 
 
 

Extrait

 

Sylvanise était la reine de ce bal où toutes les vagabondageries étaient permises (alors qu'elle n'était jamais invitée à ceux, éminemment respectables, des sapeurs-pompiers ou de la fête des mères). Elle y arborait un décolleté à dépersuader un abbé de l'existence de Dieu et, à chacune de ses virevoltes au bras de qui se présentait le premier (là, pas de discrimination), exposait la splendeur de ses cuisses. Les femmes légitimes pressaient plus fort leurs maris, les concubines feignaient de se pâmer dans les bras de leurs hommes et les jeunes négresses encore indécises se dépêchaient de jeter leur dévolu sur le premier mâle qui passait à leur portée. Les musiciens accumulaient les fausses notes et le chanteur s'étranglait à demi, passant avec nervosité d'un chaleureux calypso à un boléro plein de langueur. Madame Sylvanise était là, messieurs et dames. Elle était simplement là et le monde s'en trouvait bouleversadé.

L'Allée des Soupirs, Raphaël Confiant

Biographie

 

Raphaël Confiant est actuellement l'auteur le plus foisonnant et le plus truculent des Antilles. Originaire du Lorrain (nord de la Martinique) où il est né en 1951, il effectuera des études de sciences politiques à Aix-en-Provence. Il débute sa carrière d'écrivain en publiant à compte d'auteur, et pendant douze ans, des livres écrits en langue créole. « L'écriture en français est un plaisir, dit-il, l'écriture en créole est un travail car l'auteur créolophone est obligé de construire son outil, ce que n'a pas à faire l'auteur francophone qui dispose d'un outil patiné par des siècles d'usage. » Avec Le Nègre et l'Amiral (1988), il entre de plain-pied dans une littérature française à laquelle il apporte la verve d'un langage baigné d'imaginaire créole. Son deuxième roman en français Eau de café (1991) est remarqué par la critique ainsi que L'Allée des Soupirs publié trois ans plus tard.

Confiant se distingue par son écriture et par l'univers de la Martinique « profonde » qu'il décrit dans ses romans. Il est un polémiste redoutable et n'hésitera pas à tremper sa plume dans du vitriol pour rédiger un réquisitoire en règle contre le père de la négritude, Aimé Césaire. Une traversée paradoxale du siècle. Enfin, Confiant a un don inné pour la provocation et le sens de la formule et de l'humour : « La Martinique est colonisée par la consommation » ou encore : « Les puristes me reprochent de zoulouter le français. Mais regardez-moi, regardez-vous, regardez-nous, vive le métissage ! ».

oeuvre