Premier site portail de  l'Outre-mer : Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, TOM

A DECOUVRIR

Les jardins de Houëlbourg : centre d'affaires, location de bureaux, domiciliation d'entreprise...
Votre site ici : Pour la promotion gratuite de votre site...
Retour à l'index du Forum

le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    17-09-2007 à 16:16:59


Notre sol est pollué depuis des dizaines d'année par un pecticide le Chlordécone et selon l'expert dépéche l'avenir se présente mal pour nous. Le sol, les eaux sont contaminés avec des conséquences sur la santé publique : augmentation des cancers de la protestate, des leucémies. Chez les nouveaux nés des analyses ont montré la présence du pecticide. Alors qui est responsable de cette catastrophe? Les autorités de nos îles, les répresentants du secteur de la banane qui ont bousillé notre sol. J'ose espérer pour la survie et l'avenir de nos enfants une prise de conscience des antillais mais je vous avoue vu l'état de l'asistanat de nos compatriotes que je suis un peu désespéré.
Un miracle est toujours possible non.
Alors antillais réveillons nous et construisons une nouvelle agriculture. Je propose de monter une collectif d'outre mer aux antilles et en France pour sauver nos deux îles et préserver notre patrimoine culturel.

ecrivez si ça vous intersse westindies999@yahoo.fr


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Nady
Date :    17-09-2007 à 19:21:42


westindies.
Tu dois aussi, te poser la question, du pourquoi, les autorités de Paris, qui possède les pleins pouvoirs, ont elles continuées à exporter le produit vers les Antilles, sans rien dire à la population , alors qu'elle l' avaient reconu, comme dangereux au point d' en interdir l'utilisation en France métropolitaine depuis 1990?




Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    18-09-2007 à 15:40:59


la question n'est pas tellement de savoir qui est responsable maintenand c 'est comme on va faire pour s'en sortir? Si la réalité de la population est avéré nous avons un énorme problème et il faudra pas perdre du temps à chercher mais vraiment à trouver des solutions.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : al madineena
Date :    18-09-2007 à 20:31:44



il me semble qu'une enquête parlementaire est en cours .
Mais je suppose que les "coupables" seront quelques responsables locaux sans importance ..., si coupable il y aura..


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : al madineena
Date :    18-09-2007 à 22:42:26


l'etat vient de nier le phénomènes se refusant de qualifier la situation de catastrophique ....


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    19-09-2007 à 16:24:30


c 'est un comble nous devons nous prendre en main. C 'est malheureux mais appellons nos compatriotes à se rassembler et à ne baisser les bras l'avenir de nos enfants en dépant.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Nady
Date :    20-09-2007 à 19:49:01


Je me demande pourquoi, ils parlent soudainement de la chlordécone, en même temps que la tempête???
Alors que le problème de la chlordécone était déjà connu depuis 20 ans, sans que rien ne soit fait.

Pour moi,l' autorisation de la chlordécone, c'est un crime contre l'humanité.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Rody
Date :    21-09-2007 à 16:00:09


L'état a bon dos dans cette affaire, nous avon s un parlementaire de la Martinique qui a demandé une prolongation de l'utilisation de la chlordecone pretextant des raisons économiques. L'assaupamar l'association écologique de la Martinique, a dénoncée se probleme depuis les années 80, mais sans succes aupres des politiciens et le peuple.

Ce qu'il faut comprendre une fois pour toute, c'est que nous élisons un certain nombre de politiciens (députés, sénateur, maires, conseiller en tous genres etc.), ils leurs appartient de faire remonter unncertains nombre d'information au pouvoir centrale. Mais qquand ces memes élus locaux ne s'engagent pas sérieusement pour les intérets des Antillais cela donne un résultat comme celle-ci. Ce sont aujoudhui ces memes politiciens qui ont le courage de pointé du droit l'état, ils oublient une chose, c'est qu'ils sont aussi les bras de l'état dans la zone.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    21-09-2007 à 16:45:36


La question n'est plus de savoir qui est responsable une telle catastrophe nous améne à réfléchir sur l'avenir des antilles et là nous sommes concernés.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Rody
Date :    21-09-2007 à 17:10:32


Je n'avais pas terminé ma réponse, j'ai eu une urgence.
S'agissant de la sortie de crise, il y a une série d'initiatives a engagées. Réaliser une vraie cartographie des zones contaminées et les taux de contamination. Il faut bien évidement des controles sur les produits afin de rassurer les consommateurs sur l'état des produits de nos agriculteurs, carte il me semble bien que tous les produits ne sont pas contaminés. Il faut travailler immédiatement sur la dépollution, il ne faut pas attendre un procès ou quoi que ce soit d'autre, il faut commencer immédiatement si des procédés existent. En meme temps il faut travailler sur d'autres formes de cultures de façon a ce que les agriculteurs puissent nourrir la population de Guadeloupe et Martinique. Tous ces chantiers doivent etre menés de front. Maintenant il appartient aux professionnels de l'agriculture, nos élus et l'état de planchés ensemble sur ce dossier.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : al madineena
Date :    23-09-2007 à 17:12:25


En combien de temps la terre polluée redevient elle saine ?


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Rody
Date :    24-09-2007 à 16:58:49


Un copain m'a donné quelques infos sur la dépollution des sols, que je partage immédiatement avec vous. C'est très technique, mais c'est instructif.

TECHNIQUES UTILISEES POUR LA DEPOLLUTION DES SOLS.

Bioventing:
Le but est de stimuler in situ la biodégradation des polluants piégés dans la ZNS du
sol.
Il s’agit d’une oxydation biologique. Elle nécessite des conditions aérobies. Le
polluant constitue la source de carbone qui est oxydé par les microorganismes pour leur
fournir de l’énergie. Le développement, la croissance et la multiplication microbienne
sont limités par l’azote (faim d’azote) pour l’élaboration des protéines microbiennes. Il
convient d’apporter de l’azote.
L’avancement du processus est suivi par la mesure de la respiration microbienne
(production de CO2).
CnH2m + (n+m/2) O2 = n CO2 + m H2O

Biotertres et biopiles:
Le sol pollué est excavé et mis en tas. On ajoute les nutriments (azote en particulier)
pour stimuler l’activité et la croissance microbienne et on contrôle l’oxygénation par un
réseau d’aération forcée (injection d’air par des tubes perforés) et extraction par réseau
de tubes avec reliés à une pompe (vide). Le tas est isolé de l’extérieur par une enveloppe
constituée de film de PEHD situé au dessus et sous le tas.

Andains:
Le sol pollué est excavé et mie en tas. On ajoute les nutriments (azote en particulier)
et on contrôle l’oxygénation par retournement mécanique de la terre. La dégradation est
assurée par l’activité microbienne.

Landfarming:
Après excavation, le sol est étalé en fine couche, d’épaisseur équivalente à l’horizon
organique du sol (40 cm environ). L’apport de fertilisant et l’aération liée au labour
favorisent l’activité biologique qui dégrade le polluant organique.

Lavage par solvant:
Après excavation, le sol est lavé par lavage à contre courant d’un solvant
d’extraction. Le polluant est séparé du solvant par distillation. Le sol est chargé de
solvant. Il en est débarrassé par chauffage.
Lavage par tri granulométrique:
Le sol est lavé par de l’eau avec séparation selon la taille granulométrique en
utilisant des agents dispersants. Les polluants solubles sont dissous dans l’eau
(destruction de la structure capillaire qui les emprisonnait). Les tailles les plus fines qui
adsorbent les polluants peu solubles de par leurs propriétés physiques liées à leur surface
spécifique, sont séparées des autres classes granulométriques qui propres sont réutilisées.
La pollution est concentrée dans les fractions fines, ce qui facilite le transport
et/ou le conditionnement.

Le stockage profond:
Il s’agit du stockage définitif des déchets ultimes dans des couches géologiques
hydrauliquement isolées. Les anciennes mines de sel sont souvent utilisées. La présence
de sel, minéral très soluble, démontre l’absence de circulation de l’eau. Les galeries sont
fermées par des bouchons étanches aux gaz afin d’obturer totalement les galeries et
d’assurer l’étanchéité latérale totale. Les déchets ultimes doivent être stabilisés, ce
conditionnement pouvant être réalisé sur site ou in situ.

Décharge:
Les terres polluées sont excavées puis transportées vers un stockage définitif
sécurisé. Les accès sont contrôlés et le stockage doit respecter la législation. Il faut
notamment pouvoir assurer la traçabilité des déchets.
La décharge doit être hydrauliquement isolée des eaux profondes afin d’éviter
l’écoulement vers la nappe de fluides issus des fermentations internes à la décharge.
TECHNIQUES UTILISEES POUR LA DEPOLLUTION DES NAPPES.
Pompage avec extraction

Pompage et traitement :
Un puits d’accès (forage) est creusé afin d’installer une pompe. L’eau polluée, c'est-à-dire
contenant du polluant dissous, est pompée vers la surface où elle est envoyée dans une unité
de traitement de l’eau.

Pompage écrémage :
Un puits d’accès est creusé pour installer un système de pompage de l’eau polluée
avec une pompe de forage mais aussi du polluant en phase pure (qui surnage par
exemple pour les LNAPL) avec une pompe d’écrémage sont installés dans le forage.
Le mélange diphasique eau polluée+polluant est envoyé vers la surface. Le polluant en
phase pure est séparé par décantation. L’eau polluée est traitée.

Extraction triple phase :
Il s’agit du pompage des trois phases : eau polluée, polluant en phase pure et air
chargé de vapeurs de polluant issus de la ZNS. Le mélange des trois phases est envoyé
vers la surface ou les fluides sont traités.

Traitement in situ :
Barrières réactives :
Une tranchée remplie de produit réactif est installée perpendiculairement au flux de
polluant afin de l’intercepter. La tranchée doit onc être impérativement en val
hydrogéologique du point de contamination et intercepter tout le panache.
Pour les produits halogénés, le réactif peut être du Fer zéro valent:
Fe° + RCl -> Fe++ + RH

Barrière étanche :
La tranchée est imperméable hormis un secteur de passage obligé contenant un
mélange de réactif plus catalyseur. Ceci permet de canaliser le flux de polluant et
l’obliger à passer par le réacteur muni du mélange réactif/catalyseur.

Traitement chimique :
Confinement et utilisation de cartouches
Un massif filtrant permet de canaliser les flux d’eau polluée vers une cartouche
amovible de filtres actifs qui peuvent être positionnés en série. Des tubes d’accès
situés entre chaque cartouche permettent de contrôler l’efficacité du traitement et son
avancement. Le flux d’eau sort de la zone confinée par une enceinte de confinement
(tranchée imperméable).

Traitement au carbone actif :
Le carbone actif est utilisé pour adsorber les composés organiques dissous dans l’eau
prélevée de l’aquifère contaminé. La capacité dépolluante u carbone actif dépend de sa
surface spécifique.

Oxydation in situ :
Un oxydant est injecté dans le point pollué afin d’oxyder le composé organique et le
détruire. L’oxydant utilisé put être: H202 avec Fe++ comme catalyseur ou bien
KMnO4.

Biosparging
La bio dégradation du polluant est stimulée en créant les conditions physicochimiques
favorables à cette dégradation. On injecte de l’air dans des puits pour créer des
conditions oxydantes favorables à l’oxydation biologique du polluant. Des puits situés
à proximité peuvent être utilisés pour pomper l’atmosphère de la ZNS, ce qui favorise
la circulation de l’air et donc l’oxydation, diminuer la teneur en CO2 dont la présence
ralenti l’activité biologique et éventuellement récupérer des vapeurs de polluant.

Barrière biologique :
Elle peut être
- soit aérobie, pour la biodégradation des BTEX, avec apport d’oxygène, d’azote, ..
- soit anaérobie, pour la biodégradation de TCE, avec apport de lactate, mélasse et
autre support carboné.
La barrière doit bien sur être située en aval hydrogéologique du point de pollution et
être orientée perpendiculairement au flux de polluant (ligne de flux).


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Ctexwiller
Date :    24-09-2007 à 19:37:07


Couteau dans la tte Essayons de réfléchir 5s. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de pollution, mais quand même pourquoi un tel tapage médiatique? a qui profite le cette médiatisation?

Ce professeur Bellepomme apparait comme par magie et nous apprend que les DFA sont dans l'impasse, nos terres sont impropres, et que l'on ne peut plus consommé nos produits.

[b]Combien d'hectares sont pollués[/b] Pour la Guadeloupe, il semblerait que ce soit 5000 ha allant de vieux-habitant à petit-bourg et uniquement les terres plantés en bananes. Donc pas de pollution en nord basse- terre, pas de pollution en grande-terre et pas de pollution à marie-galante.

[b]que nous propose le ministre de la santé[/b]: consommés les produits de france donc importé encore plus. à mort la production locale

[b]Sommes nous les seuls à être dans cette situation dans la caraibe[/b] En fait on en sait rien puisque aucun contrôle sanitaire n'a été effectué. Pour rappel les USA sont les principaux fournisseurs de ces pays et si ils ont arrété d'utiliser le chloredécone chez eux en 1993, ils ont continué à l'exporté en amérique latine, dans la caraibe et en Amsud et le font toujours. En 2002 l'unesco dénonçait les cas d'infertilités et de malformations des nouveaux nés dans des pays comme l'équateur, le nicaragua... faut pas oublier que les terres appartiennent aux grosses entreprises américaines et qu'il exportent une grosse partie de leur production europe. ex: la banane dollar.

[b]A qui profite le crime[/b] eh ben tout simplement à des spéculateurs immobiliers qui savent que les antilles vont devenir une zone franche globale et qu'ils ont besoin de foncier pour pouvoir faire leur beurre sans oublier les avantages de la loi programme en matière de défisc. Qui va me faire croire que le petit guadeloupéen de goyave ou de petit bourg qui cultive son petit jardin à une terre pollué. il faut qu'on arrête de chloredéconner .
Par ailleurs avant que toute cette supercherie n'éclate, tout agriculteur qui voulait entreprendre une culture maraichère devait au préalable effectuer une analyse de son sol.

non mais faut pas exagérer s'il faut écouter tout ces gratte-papier, il nous reste plus qu'à nous exterminer ou nous prendre. [b]Notre économie touristique et agricole a subi une véritable claque et on s'en remettra dificilement.[/b]


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    24-09-2007 à 22:11:25


bonne analyse sauf que je dit qu'il ne faut pas que seul les pouvoirs publics est le contrôle de la situation ; il faut réclamer des éclaircissement et lancer une campagne de sensibilsatiion auprés des populations.


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Rody
Date :    24-09-2007 à 22:58:03


Perso je ne crois pas a la théorie du complot. La pollution des sols c'est une question que l'ASSAUPAMAR a soulevée depuis le début des années 80. A l'époque nos politiciens et le peuple n'y ont pas accordés crédit. Les militants de l'ASSAUPAMAR sont passés pour des empécheurs de tourner en rond. Les choses n'ont ce sont empirées ensuite, aujourdhui nous récoltons le fruit de nos erreurs. Un jour ou l'autre il fallait que ce problème éclate au grand jour. Maintenant, des études et examens complémentaires doivent etre menés pour en parler avec des éléments tangibles en main. Je pense que pour des raisons de comprehensibles de santé publique, le principe de précaution doit jouer son role. Concernant l'agriculture, il faut etre honnete avec nous meme de façon a reconnaitre qu'elle n'a pas attendu cette affaire pour aller mal. Depuis des années, nous parlons de refonte de l'agriculture, nous parlons de diversification. Aujourdhui de grès ou de force nous devons planché sur celle-ci de façons urgente.

L'argent a poussé a utilisé ces produits au dépant de la santé de tous, aujourdhui il ne faudrait pas que "notre guerre de tranché avec la France" nous empeche d'aller jusqu'au bout de cette affaire. Nous aurons le temps de faire "notre guerre politique" avec la France en temps et en heure si nécessaire, pour l'heure consacrons nous a la santé des notre et a l'avenir de l'africulture de façon concrete. Il nous faut proposer des solutions, pour ne pas ensuite nous plaindre que d'autres ont choisis a notre place....


Re: Réponse du ministre de l'environnement  
Auteur : Nico
Date :    02-10-2007 à 17:43:47


Bonjour à tous,

Réponse de M. BORLOO à Me DURIMEL sur le sujet du Chlordécone. Pour écouter cet entretien, visiter cette page (vers le bas) :

[url]http://www.lesverts.fr/article.php3?id_article=3427[/url]

Une réponse un peu vague de politicien, mais plein d'espoir, tout de même. C'est un mec sympa ce Borloo Clin d


Re: le Chlordécone : comment sortir de la cri  
Auteur : perle noire
Date :    03-10-2007 à 05:06:06


j ai honte de cette histoire de la chlordecone c'est juste c'est un crime contre l'humanité. pourquoi nous les antillais nous nous occupons pas de notre patrimoine, nous faisons d'étude pour vériier le bien fondé de ces produits. nous préferons danser tous les samedis et dimanches soirs remplir le panier de betises de mr sarkosy en nous traitant d'immigrer. cela fait longtemps que la population guadeloupéenne est informé elle prétendait que c'était l'haitien qui voulait les emproissonné pour récuperer nos terres . quelles calommies. nous avons laissons les colons pillers nos terres et aujourd'hui nous exterminer. cette ile si convoitée
les jeunes réagissez vite demandez des explications au gouvernement et a mr sarkosy. nous avons marre de servir de cobalt


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Antoine
Date :    10-10-2007 à 20:28:50


[url]http://www.desorientes.com[/url]


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    12-10-2007 à 22:09:45


borlo un mec sympa c 'est un comble il faut attérir


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : Lolo
Date :    13-10-2007 à 17:30:33


moi g la solution pour remédier o problème du chloredécone mais avec la mentalité guadeloupéenee je ne pense pas que les choses évolurons dans le bon sens


Re: le Chlordécone : comment sortir de la crise?  
Auteur : westindies
Date :    14-10-2007 à 16:39:50


donc on v a crever c'est cela on condamnés bon ben écoutez c 'est sympa allez chercher des cordes pour qu'on puisse oragniser un suicide collectif


Re: plan d'action chlordecone 2008-2010  
Auteur : Jean louis
Date :    08-08-2008 à 14:57:28


je désire savoir si il y aura un procès

[url]http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/actualité-presse/presse-sante/communiques/[/url]

Retour à l'index du Forum

Attention ! : Sont supprimés tous les messages publicitaires ou commerciaux.
Ajouter une réponse à ce message
Nom : *
Email :
Titre : *
DiablotinFumeurGros sourireSourireDuClin d'oeuilCouteau dans la tteDbileVraiment pas contentJ'hallucineHsiteTire la langueOhPerduPleureTrop coolSourisDuFuck it !Le clownGros sourire

| Url | Email | Gras | Italique | Soulign |
CAPTCHA Image
retapez le texte ci-contre


[ Autre image ]
Me prévenir par email
 

Forums de discussion de l'Outre-mer - Forum des Guadeloupéens - Forum des Guyanais - Forum des Martiniquais, Forum des Réunionnais - Guadeloupe, Martinique, Guyane, ile de la Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, St Pierre et Miquelon, Mayotte, Polynésie, Wallis et Futuna.